« Ça sent le roussi » : spectacle d’une rousse au tournant de sa vie

Un titre plutôt explicite, une héroïne à la chevelure flamboyante, une histoire de femme, quelques complications, du rire, du chant, de la danse… il ne m’en fallait pas plus pour attirer mon attention. Voici un spectacle taillé sur mesure pour une rousse telle que moi ! Rencontre avec Caryn Trinca, créatrice et interprète du spectacle.

« Ça sent le roussi », c’est quoi ?

Affiche-ROUSSI 2015-OB-w420C’est l’histoire de l’anniversaire surprise de Susie. Ou plutôt, sa répétition. Demain, en attendant son mari Charlie, initiateur de la soirée, elle devra composer avec des invités qu’elle ne souhaite pas voir. Mise au courant de l’organisation de l’événement, elle sait que son mari a convié sa maîtresse et qu’elle va devoir l’affronter. Pour ne pas être déstabilisée le soir venu, elle entreprend de revoir la moindre émotion et la moindre réaction pour mieux les simuler le lendemain. Et pour mieux triompher ! Mais cette répétition ne se passera pas tout à fait comme Susie l’avait prévue !

C’est aussi l’histoire d’une représentation très réussie le 6 avril dernier à l’Auguste Théâtre à Paris, d’une salle comble et comblée et de l’envie pour Caryn et son équipe de programmer de nouvelles dates dès la rentrée. Un crowfounding a donc été lancé sur Ulule pour pouvoir réaliser ce projet et tout le monde peut participer en cliquant ici.

Caryn Trinca, c’est qui ?

44411_1622703_760036350718758_1972431384_nPeux-tu décrire ton parcours dans les grandes lignes ?

Comédienne, chanteuse, auteur, j’ai débuté aux Folies Bergères dans” Les Années Twist” de Roger Louret et intégré la troupe des Stylomaniacs (écriture improvisée sur thème donné par le public) dirigée par Claude Lemesle. Je me suis formée à la danse et rejoint “Piaf je t’aime” à l’Olympia et au Cirque d’hiver. J’ai notamment joué les rôles de Juliette dans “Musical Suspect”, Pénélope dans “Ulysse le retour de Troyes”, la Fée des bois dans “Pinocchio le Musical” et Lulu Warnicker dans l’adaptation française de Broadway “Footloose”. J’ai co-écrit puis interprété le rôle d’Ellen dans la comédie musicale “Le Chant de Coton”qui associe texte, chansons et langue des signes. C’est avec Frédéric Chevaux que je partage l’écriture de “ça sent le roussi”et Vincent Heden met mes paroles en musique.

Qu’est ce qui t’as poussé à te lancer seule dans l’aventure « Ça sent le roussi » ?

Justement, je me suis lancée dans l’aventure parce que malgré les apparences, JE NE SUIS PAS SEULE! Un pianiste m’accompagne, personnage à part entière, et bien que l’interprétation de la pièce repose sur mes épaules, je suis entourée par une équipe artistique de choc.

Le chant et la danse sont pour toi indissociables de la comédie ?

Je suis friande de ses trois arts quand le spectacle le permet, comme les comédies musicales par exemple dont je raffole. “Ca sent le roussi” a un concept un peu différent et raconte un moment clef de la vie de Susie, qui se met à chanter quand l’émotion déborde. Il était difficile de la faire danser! Mais on y est arrivés ! A notre façon!

Que représente le personnage de Susie ? T’identifies-tu à elle ?

Susie représente pour moi la femme de quarante ans avec tous ses questionnements, au tournant de sa vie. Elle se révèle, se libère et va se confronter à la nécessité de faire des choix. “Susie et moi“ ( tiens! c’est une chanson des années 80) avons en commun le besoin de se rassurer en maitrisant les choses, l’apparente fragilité et on passe aussi d’une idée à l’autre en un temps record. Contrairement à elle j’adore les surprises!

Susie est rousse en référence au titre du spectacle. Et toi?

Mes cheveux sont colorés depuis une bonne vingtaine d’années, j’avais les tâches de rousseur, la peau blanche, les reflets auburn et le père blond vénitien sur les bords! Il ne manquait plus que la couleur de mes cheveux pour que je me reconnaisse enfin!

Que représente cette couleur de cheveux pour toi ?

La femme de caractère douce et mystérieuse.

On va voir ce spectacle pour : rire ? rêver ? s’évader ? 

Pour rire, s’émouvoir, s’évader…

Ce spectacle a été un réel succès lors de sa représentation à Paris mais  vous avez besoin de fonds pour le produire sur d’autres scènes, comment peut-on participer au financement ?

Effectivement, après l’avoir joué à guichet fermé, je souhaite pouvoir le partager avec un plus grand nombre de spectateurs. Pour nous permettre d’y arriver, nous avons décidé de monter un projet en crowdfunding. Pour y accéder et nous aider, c’est très simple : En cliquant sur ce lien fr.ulule.com/ca-sent-le-roussi  vous pourrez choisir le montant de votre soutien ainsi que les cadeaux qui vont avec ( CD des chansons, invitations aux représentations, album photo de la création…) Vous faites ainsi partie de l’aventure!

1 Comment on « Ça sent le roussi » : spectacle d’une rousse au tournant de sa vie

  1. Anonyme
    juin 14, 2015 at 8:33 (2 années ago)

    Juste ce n’est pas Ulysse et le retour de Troyes mais Ulysse et le retour de Troie

    Répondre