Témoignage d’Émilie (22 ans)

Bonjour, je m’appelle Émilie, j’ai 22 ans et je suis rousse. Je vais vous raconter mon histoire. Je n’ai pas tant souffert des remarques des autres mais plutôt du regard que je portais sur moi même.

J’ai grandi dans un environnement où les roux et les rousses n’étaient pas forcément la risée et les souffres douleurs du collège. Certes j’ai déjà eu le droit à des remarques du types  » les rousses c’est moche, les rousses ça pue, je n’aimerai pas avoir ta couleur de cheveux, poil de carotte, Fifi brin d’acier «  mais je me contentais de regarder les personnes avec un large sourire, ce qui avait pour habitude de les désarmer, ils paraissaient comme stupéfait de ma réaction. Après tout, l’ignorance reste la meilleure des armes. Mais au fond, ces remarques me faisaient quand même souffrir.

WnNQDVbxztS2IzRB5QbS3BTbwUBjUL-ydRnlgYZvDoFyk9yI6Zo3szbYGz4tFEXtfe0rfd7I3s8vprG0voQ5Wk_u_YEIAUrZ92VuSEQp9yYi2RwI1dASxEZwjIrfNnOoTEdqwmpj-lPKvmWKwirpTVDRC85ofppgC0FbsCMhFrHmsxpDSAUrVRU0MswSEbEeEsO1AXLnMuuETHEa_alr0PMSkbF l4ouxLv19AKpbr21x6FkHIKvUJFuahhk5_XwccisK3euaBlSbespbnUmoyimL5Vp7uTSz1UTGRdiB3oi6FZH9TCipGXOnzuTM9FkrNX0l1uPryhiLlB1vS1spNNFyzMw8J7-yE5c87k6muGkZ-jsdDzxjtn0ytCw44TvpbtarMxATkqfjo6SbekN951P5ydsE5eJNpyxtvWsCXCYLqYG9eyq8oO Mes années difficiles remontent au collège, ou la grande majorité des filles sont soit blondes, soit brunes. Et puis il y avait moi, une petite rousse un peu boulotte, complexée par ses cheveux et par son corps. Car bien évidement les mannequins dans les magazines m’obsédaient tout autant que le faite de ne pas vouloir louper un seul rendez vous chez le coiffeur pour dissimuler mon  » affreuse  » chevelure rousse. GROSSE ERREUR. Je me suis longtemps cachée sous des mèches blondes, puis brunes, jusqu’à pratiquement me teindre les cheveux.. Malgré tout cela, je ne me sentais pas moi même, je ne me sentais pas mieux. Je détestais mes cheveux, j’en voulais à la terre entière pour avoir héritée de cette couleur. On m’a toujours demandé ma véritable couleur et honteuse je répondais blond vénitien pour ne pas dire rousse, le fameux blond vénitien que tout le monde a déjà entendu.

Mon arrivé au lycée ainsi que mes 18 ans ont été des étapes importantes de ma vie.  Dorénavant, quand on me demandait ma véritable couleur de cheveux, je répondais « rousse ». J’assumais enfin et le regard et la réaction des gens commençaient à changer. Je craignais toujours les remarques, mais à mon agréable surprise j’ai souvent pu entendre des  » C’est dommage de faire du blond ou du brun, tu as une si belle couleur « ,  » Tu as une belle couleur de cheveux, pourquoi la caches-tu ? « , même les coiffeurs s’y mettaient en me demandant à chaque rendez vous si j’étais sur de vouloir faire des mèches ou une couleur. Et c’est là que j’ai enfin compris que je devais m’assumer en tant que vrai rousse. Et à partir de ce moment la, j’ai arrêté les couleurs et les mèches.

11146260_10204927311155509_4602725874802767914_n

J’ai commencé à avoir plus de succès au près des hommes, moi qui avait pensé le contraire. Et quand je leur demandais pourquoi ma couleur de cheveux leur plaisait autant, ils me répondaient  » C’est sexy, c’est unique, c’est un mélange parfait entre les brunes et les blondes, c’est mystérieux et sauvage, c’est différent… « . J’ai même pu percevoir la jalousie de certaines femmes qui n’avaient pourtant rien à m’envier.

Aujourd’hui, je me rends compte que j’ai gâché mon adolescence en voulant ressembler aux autres et en me cachant derrière des artifices inutiles. Je m’assume complètement et je peux affirmer que je suis fière d’être rousse ! Alors ne vous cachez plus, à tous les roux et à toutes les rousses, assumez vous, affichez votre belle couleur !!!

3 Comments on Témoignage d’Émilie (22 ans)

  1. Happy_Koala
    avril 14, 2015 at 8:25 (2 années ago)

    Bravo d’avoir réussi à franchir le pas !
    en revanche je ne suis pas d’accord avec tes coiffeurs : si tu as envie de faire des mèches, c’est ton choix. Ton corps t’appartient tout entier, cheveux inclus. On me fait systématiquement la remarque quand je me les fais couper et, sincèrement, c’est pénible (ça fait plus de ans que ça dure) bien que ça parte d’une bonne intention.

    Répondre
    • Emilie
      avril 14, 2015 at 4:10 (2 années ago)

      Happy_Koala, oui bien sur ça reste mon choix, mais ils arrivaient quand même à me faire douter.. Mais ça c’était avant ^^ . Et je comprend qu’à force ça puisse agacer les remarques, une ou deux fois c’est correcte mais à chaque fois ça fait beaucoup.

      Répondre
  2. ROUSSEAU
    novembre 17, 2016 at 2:07 (1 mois ago)

    Je ne comprends pas il n’y a rien de plus jolie qu’une rousse surtout quand on regarde le cinéma et meme si elle n’est pas rousse de nature julia Roberts dans pretty woman est a tomber par terre!!!

    Répondre