Témoignage de Camille (23 ans)

Bonjour, je m’appelle Camille, j’ai 23 ans et voilà mon petit témoignage :

Je commence à être « heureuse » d’être rousse, d’avoir une chevelure qui brille en hiver, au printemps, en été et en automne. D’avoir des taches de rousseur, une peau blanche, j’assume tout ! Je ne me suis jamais teins les cheveux en noir. La couleur la plus foncée que j’ai dû faire c’était rouge ! Encore aujourd’hui, je me fais des séances de henné pour renforcer mes reflets.

CamilleAu début quand on a commencé à me « chercher » sur mes cheveux c’était toujours gentil ou innocent jusqu’au lycée. Je savais qu’il y avait une intolérance par rapport aux roux et je me suis toujours préparée. Je me prenais un peu pour une guerrière pendant la période collège/lycée. Du coup, je flinguais tellement les gens du regard que personne n’osait me charrier. Pendant les soirées, quand je baissais ma garde et que DES INCONNUS me disaient « t’es super jolie, pour une rousse… mais tu l’assumes de puer de la chatte ? », je me demandais toujours comment ils en étaient arrivés à me sortir ça ? Pourquoi tu me dis ça, maintenant ? On « passait » une bonne soirée mec et tout ce qui t’es passé par la tête, c’est ça. Alors je leur répondais que j’étais « une partisante de projet obscure, que je parlais aux esprits » (c’est pas vraiment ce que je fais dans la vie hein) et qu’il valait mieux qu’ils la ferme. Et j’ai eu de la chance parce que cette technique simple, calme et claire marchait très bien. Ah oui, un jour, j’ai entendu « ça pu le serpent ». Donc voilà, j’ai jamais senti de serpent… si quelqu’un pouvait m’éclairer à ce sujet !

A une période, j’étais persuadé que je finirai vieille fille. Je ne me maquillais jamais, ni me coiffais parce que je pensais que je n’aurais jamais le droit d’avoir un petit copain à cause de mes cheveux. Puis un jour, un gros BOOM. J’en avais marre d’être effacée, de ne pas avoir de copain. J’ai découvert un vieux groupe que j’écoute plus maintenant mais la chanteuse était rousse. Et la nana était trop canon! CANON + ROUSSE = … heu bah ouais ça marche apparemment. Du coup, j’ai essayé de lui ressembler et j’ai eu mon premier «amoureux »!

Cam CamuLe soutien de mes proches m’ont permis de supporter tout ça. Un jour de vacances, deux ados ont descendus leur vitre vers mes sœurs et moi et ont crié :  « LES ROUSSES ÇA PUE DE LA CHATTE ». J’ai vu ma sœur rouquine me regarder, dépitée. Mais mon autre petite sœur, 1m50, blonde, a commencé à courir vers leur voiture en leur criant dessus. En fait, ça m’a fait rire de la voir autant touchée que nous. Le soir, dans un resto, on a recroisé les gars. Ils se sont mis à côté de nous. Avec mes sœurs, on a fait en sorte de parler très fort des « mecs de la voiture » pour qu’ils nous entendent. Eux, ne parlaient pas et mangeaient penauds leur sandwich.
J’ai rencontré beaucoup de gens qui m’ont toujours parlé de mes cheveux. Que ce soit en mal ou en bien, c’est toujours venu dans un sujet de conversation. On m’a même un jour dit que les cheveux roux portaient chance quand on les touchait. On m’a dit que je faisais peur, que je fascinais, que je ne passais pas inaperçue, que j’avais de la chance. J’ai eu du mal à assumer au collège mais aujourd’hui, je ne changerais pour rien au monde. Je regrette de m’être coupé les cheveux plusieurs fois, maintenant j’ai du mal à les faire pousser. Mais je ne regrette pas d’avoir gardé la tête haute, de n’avoir jamais montré un signe de faiblesse, de rester digne ! Ma couleur de cheveux ne m’a jamais empêché d’avoir des amis, des copains, des activités, et du travail.

Je suis contente, aujourd’hui de voir de plus en plus de petits groupes se former pour la cause des roux .Ça fait vraiment du bien de se sentir aimé et accepté. Parce que malgré tout, il y a quand même certaines personnes qui ne sont pas du tout marrantes et qui ne se rendent pas compte que ça fait mal. Parfois, je m’imagine demander à des inconnus pendant une soirée comment va leur pubis. Mais je passerais pour une folle… À méditer. Je souhaite du courage à toutes les rousses et les roux, surtout à ceux qui ont subi des choses terribles. Mon témoignage, est juste un petit bout de ma vie pour montrer qu’il ne faut pas baisser les bras.

2 Comments on Témoignage de Camille (23 ans)

  1. Alex
    mars 20, 2015 at 12:00 (2 années ago)

    Salut Camille,

    Témoignage très touchant et bien sur on revoit les clichés sur les rouquines…

    La chanteuse que tu parles ne serait-ce pas Simone Simons ? A tout hasard…

    Je ne supportes pas non plus quand on me critique d’aimer les rousses, c’est très énervant d’entendre « oh l’autre il veut se faire un écureuil » etc etc donc comme dirait Léodagan « Moi je réponds merde, en principe ça colle avec tout ».

    J’aime les rousses j’assume ça parfaitement et j’ai hâte de rencontrer la rouquine qui me rendra heureux.

    En attendant, pour toi, courage et dis-toi que les fans des rousses y’en a pleins. Les autres ce sont des rageux et des jaloux, car ils sont moins classes et auront toujours moins de classe que toi !

    Répondre
  2. ROUSSEAU
    novembre 17, 2016 at 2:19 (1 mois ago)

    Non, je dirai seulement que la plus belle des belle rousse c’est lindsay lohan.
    NON????
    Les moqueries ne sont les seules expressions des sots et de faibles ou simples d’esprits.

    Répondre