Rousse à 15 ans **VS** Rousse à 25 ans

Les ados rousses l’ignorent encore, mais nous les femmes de plus de 25 ans, nous savons. Nous savons que tout change. Que ce qui nous handicapait par le passé, nous sublime aujourd’hui. Que les regards se transforment. Que nos complexes d’antan sont devenus nos armes de séduction. Alors, les p’tits mecs des bacs à sable avec leurs trois poils au menton feraient bien de se méfier avant d’insulter la rousse de leur lycée, car ils pourraient bien le regretter… À 15 ans et à 25 ans, voici une petite liste non-exhaustive de ce qui change vraiment!

15VS25

À 15 ans… On n’assume pas du tout nos cheveux roux et on passe à peu près par toutes les couleurs pour les camoufler. Du blond, du brun, du châtain…

À 25 ans… Si un coiffeur tente de toucher à notre couleur, on fout le feu à son salon! Oui oui, même pour un balayage ultra light.

***

À 15 ans… On nous compare tout le temps à Larusso.

À 25 ans… On nous compare tout le temps à Audrey Fleurot.

***

À 15 ans… On donnerait tout pour ressembler à notre copine brune qui bronze l’été et qui a de vrais sourcils bien marqués.

À 25 ans… On est hyper fières d’être unique et de ne ressembler à personne d’autre. Bon par contre, pour les sourcils, ben on est toujours bien emmerdées.

***

À 15 ans… Sortir avec une rousse, c’est la honte!

À 25 ans… Sortir avec une rousse, c’est le graal!

***

À 15 ans… On bousille notre capitale solaire l’été en essayant de bronzer par tous les moyens, genre expositions intensives à base de monoï pour faire comme les copines et bien sûr, on termine rouges comme des écrevisses (ça sent le vécu, hein ?)

À 25 ans… On préfère de loin afficher une peau de porcelaine plutôt qu’une peau de porc calciné, ou alors on apprend à tricher sans danger avec des autobronzants adaptés.

***

À 15 ans… Avoir des cheveux roux, c’est hyper nul !

À 25 ans… Avoir des cheveux roux, c’est hyper tendance !

***

À 15 ans… On déteste ces taches de rousseur qui pullulent sur notre visage et on les échangerait bien contre quelques boutons d’acné parce qu’eux, au moins, ils finissent par s’en aller. Seriously?

À 25 ans… On hurle au désespoir quand, en vieillissant, elles se font de plus en plus rares… Parce qu’en fait, c’est tellement mignon !

***

À 15 ans… On nous arrête dans la rue pour nous insulter et nous demander de quelle couleur sont nos poils.

À 25 ans… On nous arrête dans la rue pour nous draguer et nous demander si c’est vraiment notre couleur naturelle (de cheveux hein!)

***

À 15 ans… On nous voit comme des sorcières.

À 25 ans… On nous voit comme des ensorceleuses.

Laisser un commentaire