10 citations sur les roux et les rousses

« Une belle tête, sous une chevelure rousse, n’est autre chose que le Soleil au milieu de ses rayons. »

Savinien Cyrano de Bergerac

« Elle vient et m’attire ainsi qu’un fer l’aimant
Elle a l’aspect charmant
D’une adorable rousse
Ses cheveux sont d’or on dirait
Un bel éclair qui durerait
Ou ces flammes qui se pavanent
Dans les roses-thé qui se fanent. »

Guillaume Apollinaire, La jolie rousse

« Je suis roux. Le roux est un homme à part. Il attire les uns et répugne aux autres pour des raisons qui me sont jusqu’à présent demeurées mystérieuses. J’ai connu des gens chez qui la couleur particulière de mes cheveux provoquait une antipathie subite. On m’aime ou on me hait, sans tarder. (…) Ainsi à cause de ce cette chevelure couleur de chaudron, mes rapports avec les hommes ont quelque chose de singulier. »

Julien Green, Moïra

« Toute petite, derrière moi, il y avait mes sœurs. Elles étaient belles, je ne l’étais pas. J’étais différente. Rousse, ponctuée, accentuée, signalée. (…) Le rouge de mes cheveux, la tache sur ma tête. Je ne pouvais pas me cacher, j’étais toujours découverte. J’éclaboussais comme le soleil, on me voyait de partout. »

Sonia Rykiel, Et je la voudrais nue…

« Nana était toute velue, un duvet de rousse faisait de son corps un velours ; tandis que, dans sa croupe et ses cuisses de cavale, dans les renflements charnus creusés de plis profonds, qui donnaient au sexe le voile troublant de
leur ombre, il y avait de la bête. C’était la bête d’or. »

Émile Zola, Nana

« Je n’y comprends rien, à ce visage. Ceux des autres ont un sens. Pas le mien. Je ne peux même pas décider s’il est beau ou laid. Je pense qu’il est laid, parce qu’on me l’a dit. (…) Il y a quand même une chose qui fait plaisir à voir, au dessus des molles régions des joues, au-dessus du front: c’est cette belle flamme rouge qui dore mon crâne, ce sont mes cheveux. »

Jean-Paul Sartre, La Nausée

« Il était ému depuis toujours par les taches de rousseur que le soleil faisait apparaître sur son visage, elle ne comprenait pas pourquoi. »

Véronique Olmi, Cet été-là

« Conseil à un adolescent : si la jeune fille est rousse, c’est bien connu, elle a l’épiderme sucré. Il convient donc de faire l’amour vers les 4 heures de l’après-midi. Pour le goûter. »

Guy Bedos – Journal d’un megalo : Mitterrand, Pasqua, Balladur et moi

« Blanche fille aux cheveux roux,
Dont la robe par ses trous,
Laisse voir la pauvreté,
Et la beauté,
Pour moi, poète chétif,
Ton jeune corps maladif,
Plein de taches de rousseur,
A sa douceur. »

Charles Baudelaire, «À une mendiante rousse», Les Fleurs du Mal

« La lumière jette sur la chevelure
des rousses des reflets d’incendie
et fait valoir le grain satiné de leur
teint. La lueur fauve, couleur d’or,
est la plus vivante, la plus discrète
aussi par conséquent la plus
harmonique et la plus belle. La beauté
est ainsi sans détour. »

Henri Roujon

Ces citations sont pour partie extraites de l’ouvrage Roux et rousses, un éclat très particulier, de Xavier Fauche (Découvertes Gallimard, n°338). Un livre que je vous conseille vivement car il ôtera tout complexe à celles et ceux qui en ont encore. D’un format relativement court, il regorge d’anecdotes et de croyances surprenantes. L’auteur y analyse la place symbolique des roux à travers les siècles et pose la question de l’identité.

Eh oui, les roux n’ont pas fini de faire parler d’eux !

1 réflexion au sujet de « 10 citations sur les roux et les rousses »

  1. Ode aux être de soleils
    Cette rousse au loin que j’aperçois,
    Est un rayon de soleil et d’espoir qui n’a pas eu le choix.
    Elle n’a pas eu le choix de naître semblable à un rayon de soleil
    Si unique,tel le papillon rouge parmi les bleus
    Ainsi je l’ai vu,tournant comme une merveille
    Dans cette ruelle devenue le feu.

    Sur sa Voie lactée,des étoiles se sont accrochées
    La neige commence à fondre et on distingue
    La terre ocre qui apparaît, harmonieusement dispersée
    Sur un visage de fée

    Ses cils fins
    Sont pour moi la forêt au bord du ravin
    Le ravin contient,
    Un fleuve bouillonnant de sentiments
    Variant du pers, vert au brun
    L’âme y apparaît pudiquement

    Si son aspect est celle d’une fille du soleil
    Sa tête retient des choses anodines
    Ainsi qu’une incontestable histoire
    Un mystère, une génétique, une mémoire
    De l’admiration qu’on lui porte en Chine
    Jusque à l’injustice qu’a vécu, une accusée Mireille

    Unique partout, elle est l’image de nous, de vous
    De ce cousin du loup
    Et de l’immense histoire des Êtres de Soleil,nous
    Les Roux .
    Poète anonyme
    Voici un petit poème que j’ai déniché… en le lisant je me suis dit « tiens, ça c’est pour Alerte Rousse ! »

    Répondre
Laisser un commentaire

20 − un =