Qui craint le grand méchant roux?

Inutile de se répéter, le roux a toujours fasciné ou du moins intrigué et c’est pour cette raison que l’on retrouve beaucoup de personnages affublés de cette couleur de cheveux dans la littérature et le cinéma. Ce qui est intéressant par contre, c’est de noter qu’ils  représentent  rarement un personnage secondaire. De manière générale, le roux endosse soit le rôle du héro, soit de l’anti-héro. Voici donc pour l’heure, le TOP 5 des plus grands méchants roux de tous les temps jamais portés à l’écran.

MedusaMédusa (Bernard et Bianca, 1977)

Propriétaire d’une boutique de prêteur à gages, cette méchante comme on les aime made in Disney kidnappe la jeune orpheline Penny afin de récupérer son précieux diamant « L’Oeil du Diable ». Pour l’aider dans son entreprise, elle peut compter sur l’aide du gros Snoops et de ses deux terrifiants crocodiles, Néron et Brutus. Grande hystérique et dangereuse conductrice, Médusa avec ses faux-cils, son rouge à lèvre et son manteau de fourrure est aussi très coquette malgré ses triples bourrelets et ses gants de toilette.

Poison IvyPoison Ivy (Batman #181, 1966 et Batman & Robin, 1997)

Pin-up d’1,57 m, cette vilaine de comics connue sous le nom de « L’Empoisonneuse » a beau être petite, mais n’en est pas moins dangereuse ! Végétarienne et entourée de ses plantes, son unique but dans la vie est de s’enrichir. Capable de créer toutes sortes de poisons, il lui arrive d’en imprégner ses lèvres pour mieux le transmettre à ses victimes en les embrassant. Son corps produit des phéromones qui lui permettent de contrôler les esprits, sauf celui de Batman. Interprétée par Uma Thurman, le personnage de Poison Ivy est très féminin avec sa longue chevelure rouge. Ses tenues varient entre les collants et une robe faite de feuilles, mais toujours de couleur verte. Quand je vous dis que c’est LA couleur des rousses, je ne vous mens pas !

SyndrômeSyndrome (Les Indestructibles, 2004)

Alias Buddy Pine, ce petit bonhomme hargneux n’a pas toujours été machiavélique. Petit, il vouait un véritable culte à Monsieur Indestructible et voulait à tout prix devenir son bras droit, sans succès. Dénué de super-pouvoirs, il est malgré tout un inventeur de génie. Alors 15 ans plus tard, pour se venger, il monte l’Opération Kronos. L’objectif : créer le robot parfait pour le lancer en ville, terroriser la population et être l’unique sauveur. Et dire qu’avec une petite thérapie pour soigner ce mal de reconnaissance, nous aurions pu éviter tout cela…

Homme MystèreL’Homme Mystère (Batman, 1966 et Batman Forever, 1995)

Interprété par Jim Carrey, l’Homme-mystère, aussi appelé Le Sphinx est un autre ennemi de Batman. Très tôt obsédé par les devinettes et les charades, il est rendu célèbre par les indices énigmatiques laissées à l’attention du héro aux ailes de chauve-souris.  Usant de son intelligence pour concevoir des pièges mortels, il est un malfaiteur cérébral plutôt qu’un assassin cruel. Il est d’ailleurs très offusqué de la popularisation des meurtres à Gotham City. Il se distingue des autres méchants par ses cheveux d’un roux très vif, sa combinaison moulante verte avec des points d’interrogations noirs, un chapeau melon du même motif et un sceptre lui aussi ornée de ce fameux point. Il fait souvent le clown, ce qui fut beaucoup critiqué car ce personnage est à la base très différent du Joker.

ChuckyChucky, La poupée de sang (Jeu d’enfant, 1988)

Voici selon moi, le plus terrifiant des méchants roux ! Evidemment, ceux qui ne connaissent pas le film et qui décideraient de le regarder aujourd’hui risquent au pire, de se faire pipi dessus à force de rigoler. Mais dans les années 80, ça faisait plutôt frissonner ! En témoigne cette caméra cachée avec la fameuse poupée : ici. L’histoire : Charles Lee Ray est un tueur en série psychopathe qui, en tentant d’échapper aux forces de l’ordre, est tué dans un magasin de jouets. Avant de mourir, il utilise la magie vaudou pour placer son esprit dans une poupée qui imite le physique d’un garçonnet roux en salopette. Il s’agit d’une poupée « Brave Gars », qui fait fureur auprès des jeunes à cette époque…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *






Comment *