TÉMOIGNAGE DE ROBIN – 23 ANS

Je m’appelle Robin, j’ai 23 ans, je suis bourguignon et je suis ROUX ! Après avoir lu tous vos témoignages c’est à mon tour.

Pour moi, les hommes souffrent davantage avec l’âge en tant que roux que les femmes rousses bien plus médiatisées, surtout dans le milieu cinématographique. Sans oublier que les rousses sont « le fantasme » de beaucoup d’homme. Je n’ai jamais lu ou entendu de « j’adore les roux » et les seuls compliments que j’ai reçu venait de ma grand mère ^^.

robin-1J’ai vécu les mêmes injures et moquerie que la plupart d’entre nous mais jamais de violence corporelle. Par contre, ça a commencé dès le berceau quand la sage-femme a dit à ma mère « votre fils va être roux, vous n’avez pas de chance. » Petit je ne faisais que des bêtises, sûrement pour me faire remarquer. Je me servais de l’humour pour me sortir de mauvaises situations. Au collège je redoutais de prendre le bus, j’avais le droit à « Bah ! Ça pue ! Hé rouquin descend ça ira mieux », on me surnommait le gyrophare quand ils entendaient les sirènes… Je ne voulais plus sortir de chez moi, les sorties dans les magasins c’était avec une casquette, la tête baissée pour éviter tous ces regards. Je prenais tout pour moi : les ricanements, les messes basses… Et ces femmes enceintes qui ne cessent de dire « tout sauf roux »… J’en voulait énormément à ma couleur. Je suis aussi passé par la phase « suis-je adopté ? ».

Ma plus grosse erreur a été de me teindre les cheveux en noir, non pas par honte, mais je voulais être brun aux yeux bleus ce qui m’a value le surnom de semi roux. Mais comme pour tous les roux, les couleurs ne tiennent pas vraiment et les reflets cuivrés dorés ressortaient au soleil.

robin-2

Et là le déclic ! Avant de rentrer au lycée, j’ai lu un article scientifique qui parlait des roux après des années de préjugés à la con ! Il y avait tout le bon, celui que je n’avais jamais entendu : génétiquement et intellectuellement supérieurs et la meilleure ! Pour la petite histoire je me suis toujours pris pour un original. J’écoute du métal depuis le collège, j’ai des piercings-tatouages et des écarteurs, mais là la claque ! Être roux aux yeux bleus est la combinaison la plus rare. Je me suis senti plus fort. Au lycée, je descendais tout le monde. Ceux qui essayaient de me rabaisser se sentaient cons. Je leurs sortais « Ah! Une tache de rousseur qui vient d’apparaître ». Oui à chaque fois qu’on sortait une blague sur les roux, pouf, une autre apparaissait. Ça ne fait pas de mal !

Être roux m’a donné une sorte de 6e sens : lire dans le regard des gens. Le plus beau est celui d’autres roux/rousses. Je ne trouve pas vraiment les mots pour le décrire tellement c’est magique, comme s’il disait « je te comprends ». Quand je vois des enfants roux dans les magasins et que nos regards se croisent, je vois le « oh je ne suis pas le/la seul(e) ». Je ne peux m’empêcher de leur dire qu’il faut se montrer plus fort qu’eux. Malheureusement de nos jours les enfants sont de plus en plus cruels.

Aujourd’hui j’ai toujours mon « style » à moi. J’ai les cheveux long mais surtout, je suis ROUX et j’assume entièrement ! Mon rêve le plus cher est d’épouser une rousse et de repeupler la terre de petits roux et rousses !

Laisser un commentaire