Témoignage de Camille (19 ans)

Je m’appelle Camille, j’ai 19 ans et je suis rousse. J’ai beaucoup souffert de ma couleur de cheveux au collègue ainsi qu’au lycée. J’ai eu droit à des insultes très violentes de toute la classe qui se mettait sur mon dos et se moquait de moi. Des remarques du type :  » Une rousse c’est moche et ça pue » ou « Moi si j’étais rousse j’aurais envie de me pendre ».

Certains s’acharnaient : un en particulier qui avait une dent contre moi. Il  me volait ma trousse , faisait tomber mon sac du haut de deux étages et je devais aller le rechercher en bas, me plaquait contre le mur en me disant que les roux ça méritaient de se faire brûler. Les professeurs n’ont jamais rien remarqué. Pour eux j’étais timide et effacée et mes petits camarades ne faisaient que m’embêter. J’avais deux amies qui m’ont petit à petit abandonnées. J’avais peur d’aller en cours. Je ne voulais pas y aller.  Je faisais semblant d’être malade pour ne pas à avoir y aller. Ma mère se doutait de quelque chose mais j’ai attendu un an avant de lui en parler.

CamilleJe me sentais complètement seule et je n’avais qu’une hâte : que ça s’arrête. Tous les jours je m’enfermais dans ma chambre pour pleurer et dès que quelqu’un rentrait je faisais semblant que tout allait parfaitement bien. Puis je suis entrée au lycée et ça a été beaucoup plus facile pour moi. Bien sur il y avait toujours de la moquerie mais ce n’était pas comparable avec le collège.

Aujourd’hui j’ai rarement des remarques sur mon physique ( et quand j’en ai je me crispe tout naturellement : je me sens toujours faible et démunie je n’arrive pas à me défendre car c’est un point sur lequel je suis hypersensible). J’ai beaucoup de mal dans la rue à passer devant un groupe de garçons (je sens l’angoisse qui monte) et j’ai toujours l’impression qu’on se moque de moi quand des personnes rigolent pas loin de moi. Cependant je vais mieux je commence petit à petit à apprécier mes cheveux, chose qui m’était impossible il y a 4-5 ans.

J’ai un petit copain également roux. Quand nous sommes ensemble les gens nous dévisagent. C’est si étrange que ça deux roux ensemble ? J’ai réussi à me faire deux amies mais j’ai encore beaucoup de mal à aller vers les autres. Je pense qu’on devrait plus parler de ce phénomène racisme anti roux qui est pris trop à la légère par la majorité des gens. Ca restera gravé en moi et je le sais. Je témoigne pour tous ceux qui sont dans le même cas que moi : vous n’êtes pas seuls et en général cela s’améliore en grandissant. Même si je remarque fréquemment que les garçons roux sont beaucoup plus stigmatisés que les rousses pour une raison qui m’échappe.

5 Comments on Témoignage de Camille (19 ans)

  1. Anne-Sophie
    avril 10, 2015 at 12:34 (2 années ago)

    J’ai l’impression que beaucoup de gens roux ont vécu la même chose :-(
    Ne pas assumez sa couleur de cheveux, ça peut sembler bête mais quand on s’acharne sur nous à cause de cela, on fini peu à peu par détester être roux et se teindre les cheveux en se convaincant soi-même qu’on est brune ou blonde… Je n’ai jamais compris et ne comprend toujours pas cet acharnement contre les roux. Aujourd’hui j’apprends à assumer petit à petit et ça fait du bien de voir qu’on est pas seul dans ce cas.
    Il y a peu j’ai eu un petit garçon qui a maintenant 6 mois. on a pas arrêté de me dire, j’espère qu’il ne sera pas roux,… mais c’est quoi cette fixation !!!
    N’est-il pas plutôt légitime d’espérer que son enfant soit en bonne santé ou autre plutôt que d’espérer à tout prix qu’il ne soit pas roux.
    Je suis bien contente que ce blog existe et que les gens témoignent. Nous ne devons plus avoir honte. Si nous continuons comme cela, un jour les gens finiront bien par se lasser de s’en prendre aux roux,… enfin je l’espère !

    Répondre
    • Camille
      avril 10, 2015 at 1:01 (2 années ago)

      Alors là j’ai des envies de meurtre quand je vois  » pitié pas un petit garçon roux » , non mais n’importe quoi ! Ils sont juste trop mignons avec leur cheveux tout roux et leur belle peau blanche. Je ne comprends pas que les mentalités ne changent pas : on est en 2015 pas au Moyen âge ( désolé pour le coup de gueule). Comme toi j’ai fais des mèches blondes pour avoir l’air  » moins rousse ». Au collège on m’a tellement répété « t’es moche  » ,  » et la rousse tu pues » , que je pensais réellement que j’étais laide, que je n’aurai jamais de petit copain. Limite j’avais honte de me regarder dans le miroir … oui des paroles ça peut tellement influencer notre vision de nous même, oui ça peut tellement faire baisser l’estime de soi….Du coup je me démène pour essayer d’aider les personnes qui vivent ce que j’ai vécu. Etre tout seul face à ça c’est juste horrible.

      Répondre
  2. kevinholden
    avril 10, 2015 at 5:22 (2 années ago)

    Moi qui pensait (*) que de manière général les insultes sur les roux avaient cessées, en lisant ces témoignages ici je vois que je suis assez loin de la vérité, ce qui a tendance à m’attrister où à m’énerver (où les deux en même temps).

    Pour le fait qu’avec l’âge les rousses deviennent moins stigmatisées que les roux; le fait est que je pense que d’un côté les hommes en grandissant commencent à réaliser que les femmes rousses sont tout aussi jolies que les autres femmes. J’ai par contre l’impression que ce n’est pas forcement similaire avec les hommes roux … ce qui est dommage … (par ailleurs bonne idée d’avoir écrit un article « Top 10″ des hommes roux ;-) )

    Par rapport à ce qui est écrit dans les commentaires sur les enfants roux, ça me rappel une discutions avec d’autres filles de ma classe quand j’étais en seconde. La discutions avait tournée sur si plus tard elle aurait un gamin roux. Leurs réponses fut qu’elles préférées encore le tuer …
    Perso je suis d’accord avec le commentaire de Camille, et je serais perso tout content d’avoir un enfant roux (bon génétiquement ça va être compliqué il me semble ^^).

    (*)dis comme ça évidemment car n’étant par roux j’ai eu la chance de ne pas vivre avec des remarques aussi blessante sur mon dos.

    Répondre
  3. CamilleMy
    septembre 5, 2015 at 9:25 (1 année ago)

    Quand je vois tous ces témoignages de roux harcelés à cause de leur couleur de cheveux je me dis que j’ai vraiment beaucoup de chance… C’est vrai depuis toute petite je n’ai jamais vraiment eu de remarques désobligeantes à ce niveau là ( bon les insultes cultes comme poil de carotte ça tout le monde y a droit bien sur, mais ce n’est rien comparé à ce que d’autres personnes peuvent subir…)
    Enfin je réagis aussi à ce poste à cause de ta question « C’est si étrange que ça deux roux ensembles? » Et je te comprends car ma meilleure amie est également rousse, alors pour passer inaperçues c’est raté! Nous sommes actuellement en première et sommes quasi inséparables depuis le CP, et c’est vrai que j’ai toujours perçu des regards pas toujours amicaux que ce soit au collège, dans la rue ou encore même au lycée. Ca peut paraître inhabituel mais pas au point de recevoir des remarques! Du coup dans la rue, (surtout quand nous ne sommes que toutes les deux) nous restons toujours un peu sur nos gardes, et si une réflexion venait à être lancée de la part d’un pauvre mec qui n’a vraiment que ça à faire, nous continuons notre route feignant de n’avoir rien entendu… Après tout c’est la meilleure des choses à faire.

    Répondre
  4. Blandine
    septembre 23, 2015 at 3:06 (1 année ago)

    Jalousiiiiiie c’est tout! Ou alors ces gens qui médisent sont mal dans leur peau, car ont des problèmes avec leur éducation et au lieu de reprocher aux gens qui le méritent, ils se soulagent sur la couleur rousse (car étant aussi très originaux, ils entretiennent un vieux comportement de rejet des roux. en clair, ils sont méchants et pas originaux).
    (parole de rousse pas du tout complexée)

    Répondre