Interview Axelle Red

Mes chères rouquines, comme annoncé sur la page Facebook, j’ai le plaisir et l’honneur de vous offrir une interview exclusive de la chanteuse rousse iconique Axelle Red ! Comme certaines d’entre vous le savent, je suis journaliste beauté au magazine La Parisienne (supplément féminin du Parisien) ce qui me permet de vous parler des meilleures cosmétiques du moment et de parfois faire de superbes rencontres.

94577451_oJe me suis donc rendu cette semaine à Bruxelles afin d’assister à l’inauguration de la Vallée Village de Maasmechelen, un village de marques de luxe à prix réduits dont l’ambassadrice n’est autre qu’Axelle Red. Bien entendu je n’étais pas la seule journaliste à être invitée ce jour-là et je craignais fortement de ne pas réussir à l’approcher facilement. Et incroyable coup du destin, je me retrouve assise à côté d’elle pour le déjeuner ! C’est forcément un signe, non ?

La chanteuse a conservé sa chevelure rougeoyante qu’on lui connait bien et ses yeux d’un bleu profond qui renforce son charme juvénile. Elle discute en flamant avec une énergie incroyable, tartine son pain de poivre et le dévore à pleines dents. Comment ce petit bout de femme qui n’affiche pas plus de 40 kilos tous mouillés peut être aussi vorace ? Comme elle ne s’attend évidemment pas à parler de ses cheveux, je laisse patiemment passer l’entrée, le déjeuner et discute avec elle de son rôle d’ambassadrice mais aussi de sa position de jury dans The Voice en Belgique. Elle me dit être très proche de ses candidats et vivre un réel déchirement à chaque élimination. Ses albums, « ses bébés » comme elle dit, elle les conçoit de A à Z avec une passion toujours intacte. Le dessert arrive et je décide de me lancer :

« Axelle, je suis rousse, vous êtes rousse. On s’en parle ? » Allez, on s’en parle !

Quel âge aviez-vous lorsque vous vous êtes teinte en rousse pour la première fois ?

J’avais 21 ans mais j’ai toujours eu cette couleur en moi. J’en avais marre car chaque été je voulais bronzer mais tout ce que j’arrivais à choper c’était des coups de soleil ! Et quand je rentrais de vacances, tout le monde m’embêtait en me disant : c’est bizarre, tu es toute blanche. Alors j’ai trouvé la solution, devenir rousse !

RED est donc un nom de scène ?

Oui bien sur ! J’en cherchais un et RED me semblait assez évident. Le roux ou le rouge sont pour moi des couleurs très symboliques. Elles représentent la passion, la force, le sang donc la vie et la mort. Impossible d’être faible en étant rousse. On a forcément une forte personnalité. Je suis comme ça, je fais tout à fond, entièrement. Ma couleur explique qui je suis avant même de m’exprimer.

C’est une couleur que vous ne quitterez jamais ?

Je suis redevenue brune il y  a trois, quatre ans pour la sortie de l’un de mes albums très réaliste dans lequel j’abordais des thèmes assez sombres tels que les crimes sexuels. J’étais à la recherche de la vérité, j’avais donc besoin d’être dans le vrai. Je suis redevenue brune le temps de cet album. Mais mon public et mon entourage a vécu cette transformation comme une trahison.

Le regard des hommes a-t-il changé sur vous ?

Oui. Les hommes trouvent ça sexy. Je me sens spécial.

On dit que les rousses sont des sorcières. En êtes-vous une ?

Moi je réclame la sorcellerie ! De toute façon, vu mes convictions (elle est une féministe engagée), je n’aurais pas eu besoin d’être rousse pour être brûlée sur le bûcher au Moyen-Age!

Quelles couleurs vous mettent en valeur ?

Toutes sauf le brun qui me donne un air fade et triste. J’adore le noir, le saumon et le chair.

Quelle réaction observez-vous souvent chez les gens pas rapport à votre couleur de cheveux ?

La déception dans leur regard quand ils apprennent que je ne suis pas une vraie rousse flamboyante. Mais moi je vis comme une vraie rousse. Je fais tout pour ne pas bronzer aujourd’hui. J’adore être blanche et me protège avec un chapeau dès qu’un rayon de soleil apparaît.

Vous sentez-vous rousse ?

C’est MA couleur ! Le jour où je suis devenue rousse j’ai pensé: « Ah ! Je me suis trouvée ! ». Ma couleur naturelle était une erreur de la nature. J’aurais du naître rousse.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *






Comment *