Amélie et son Tour du Monde

Tout lâcher pour partir explorer le monde… le rêve ! Mais si beaucoup de personnes l’envisagent, peu le réalisent vraiment. Amélie, jolie rousse de 24 ans et « boulimique de voyages » se lance dans cette grande aventure. Elle nous raconte son projet.

 

-1Que fais-tu dans la vie ?
J’étais agent de voyages jusqu’en juin dernier maist je suis maintenant conseillère en diététique. Cela me permet de mettre un peu plus d’argent de côté pour mon voyage et j’adore tout ce qui touche à la diététique donc ça tombe bien !

De qui tiens-tu ta chevelure rousse ?
De mon arrière-grand-mère paternelle. C’est une grande fierté !

As-tu toujours bien vécu ta rousseur ?
Comme tous les roux je pense, l’enfance et l’adolescence ne sont pas des périodes faciles. Seule rousse de ma famille et ayant une mère portugaise, on me demandait souvent si j’étais la fille du facteur. J’ai d’ailleurs teint mes cheveux pendant toute ma période lycée. Mais certains préjugés m’ont vraiment fait mal, surtout celui qui dit que les roux puent.

globeDepuis quand l’acceptes-tu ?
Je dirais qu’après mes 18 ans, les gens ont commencé à me faire de plus en plus de compliments sur ma couleur de cheveux. Beaucoup de femmes m’ont même avoué être jalouse de mon roux et les hommes me disent souvent que le côté rare de la rousseur les attire.

Des anecdotes à nous raconter ?
Une petite fille que je connais depuis sa naissance m’a dit un jour : « J’ai compris Amélie … en fait, tu es une girafe, parce que tu as les même tâches ! » C’était drôle, mais ça m’a quand même mise mal à l’aise. Ma mère m’a raconté qu’un jour, une dame lui a demandé si le coiffeur m’avait fait une couleur … J’avais 1 mois !

Comment entretiens-tu tes cheveux roux ?
J’ai une tignasse très épaisse, bouclée et rebelle. Je pense que pour une rousse, c’est important d’avoir de beaux reflets car ça rend la couleur plus intense. C’est pour ça que j’essaye d’acheter des produits de qualités comme Kérastase ou L’Oréal pour qu’ils soient brillants et soyeux.

Quel est ton produit de maquillage préféré ?
Je mets toujours de l’eye-liner pour souligner mes yeux verts et j’utilise des couleurs marron et prune sur mes paupières. Ces couleurs se marient à la fois avec le vert de mes yeux et avec mes cheveux roux.

Parle-nous de ton projet de Tour du monde. Comment est née cette idée ?
Je suis de nature très curieuse et lorsque j’étais petite mon père m’a fait partager sa passion pour l’histoire. Très tôt, j’ai alors eu envie de voir en vrai toutes ces belles choses : Big Ben, le Sahara, Jérusalem … Je pense que c’est grâce à ça que je suis devenue une vraie « boulimique » de voyages, je veux tout voir, découvrir et explorer.
En début d’année j’ai rencontré un couple qui revenait d’un Tour du Monde d’un an. J’ai réalisé que cette aventure était ce qu’il me fallait, ce dont j’avais toujours rêvé, et que ça n’avait jamais été aussi accessible que de nos jours (grâce à internet entre autres).
Ma famille m’a soutenu et m’a encouragée à me lancer : la machine était alors en marche !

Pars-tu toute seule et quand ?
J’ai la chance d’avoir un compagnon prêt à mettre sa vie entre parenthèses pour me suivre et partager mon rêve. Notre départ est prévu le 30 mars 2015. Nous n’avons pas encore de date retour exacte mais notre périple durera une année.

Valises
Quelle sera ta première destination et quels pays souhaites-tu visiter en priorité?
Nous arriverons en Thaïlande, puis nous visiterons tous les pays voisins jusqu’en Indonésie où nous prendrons l’avion pour l’Australie. Après la Nouvelle-Zélande, nous visiterons toute l’Amérique latine.
J’ai hâte de découvrir le Cambodge, je trouve ce pays très mystique. L’Australie et le Pérou font aussi partis des pays qui me font le plus envie.

Un voyage tel que celui-ci, c’est une sacrée organisation ?
Nous avons choisi de partir à la « Pékin Express ». Nous avons donc juste nos billets d’avion réservés à l’avance, mais pour le reste nous verrons sur place. Le but du voyage est de partager avec les habitants et de vivre à leur rythme. Nous nous laisserons donc guider par nos envies et nos ressentis. Nous avons quand même défini l’itinéraire à suivre, préparé les visas et acheter pas mal de guides Lonely Planet !

Qu’attends-tu de ce projet ?
J’ai besoin de me recentrer sur les choses importantes de la vie : l’échange, la liberté, et la tolérance. Tout ceci est pour l’instant en parfaite contradiction avec mon mode de vie actuel à Marseille : sous pression, accro à ma télé et à mon Iphone.

Comment faire pour suivre tes aventures?
Je suis rédactrice sur le blog de Caroline Receveur, rubrique Globe-Trotter (ICI) dans laquelle je raconte comment préparer au mieux un tel voyage. Je continuerai à écrire des articles qui porteront sur mes rencontres, mes découvertes, mais aussi sur les secrets de beauté des femmes du bout du monde. J’essaierai aussi de mettre un maximum de photos sur mon compte Instagram (amelie.autourdumonde) car les photos valent souvent plus que les mots.

Capture d’écran 2014-11-13 à 22.36.16

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *






Comment *