Searching for "arc en ciel"

Taches de rousseur Arc-en-ciel

En flannant sur les réseaux sociaux, je suis tombée sur cette nouvelle tendance de maquillage un peu folle : les Rainow Freckles. L’idée ? Dessiner de fausses taches de rousseur hyper colorées au liner flashy ou en éparpillant des paillettes dorées. Nos taches de rousseur naturelles sont tout de même plus faciles à porter au quotidien, mais pourquoi pas les déguiser le temps d’une soirée ! Et vous, vous aimez ?

fruity freckles inspired by @dominiqueldr

Une photo publiée par Jessie (@jessicaaa_mua) le

#FakeFreckles or #rainbowfreckles or #coloredFreckles ? #AllofTheAbove on @meagann_martin !!! Photo by @_positivity

Une photo publiée par ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀XENG ZULUETA (@xengzulueta) le

I love freckles #rainbowfreckles #freckles #makeup #redlips #eyebrowsonfleek #makeupartist

Une photo publiée par Daniella Francesca Makeup (@daniellafmakeup) le

Test : mes extensions de cils Misencil

Il existe un fléau pileux bien répandu chez les rousses : les cils invisibles ! Certaines aux nuances plus foncées y échappent, mais pour la plupart d’entre nous et notamment les plus claires, nous pourrions aussi bien avoir des cils en fil de nylon que le résultat serait le même. Heureusement, il existe plusieurs solutions : mascara, teinture de cils et surtout… extensions ! Avant, pendant, après, précautions, entretien, tarifs, je vous dis tout sur mon test avec Misencil. 

IMG_8824 copie

Même s’il est vrai que mes cils sont quasi-invisibles et que j’en rigole, cela ne m’a jamais trop posé de problème. Je veux dire par là que je ne trouve pas ça moche et que sortir sans mascara ne m’a jamais semblé insurmontable. Sans mes sourcils par contre c’est une autre histoire ! Malgré tout, arborer des cils bien noirs fait évidemment toute la différence, surtout pour mettre mes yeux clairs en valeur. Et l’été, j’ai pour habitude d’aller en institut pour les teindre en noir histoire d’être tranquille pendant trois semaines. Mais cette fois-ci, j’avais bien envie de tester les extensions et de me faire ma propre opinion. Je dois dire que je suis plus que convaincue ! À l’heure actuelle, et parce que j’ai aussi beaucoup tardé à sortir cet article (oups), c’est déjà la 3ème fois que je le refais. J’ai donc eu le temps d’en faire l’expérience et de répondre à toutes vos questions et inquiétudes.

À propos de Miscencil :

unnamed-1Parce qu’on ne plaisante pas avec les yeux, Misencil mise avant tout sur la sécurité. Leur technique est donc de loin la plus sécuritaire sur le marché et accorde une attention particulière à l’emploi d’outils adaptés : les cils sont synthétiques hypoallergéniques et ne comportent aucun additif chimique ni matière animale, la pose est réalisée avec des pinces à embout en or au cas où des personnes seraient sensibles à d’autres métaux. J’aimerais ajouter que chaque technicienne qui s’est occupée de moi était d’une gentillesse et d’un professionnalisme absolu. Vous pouvez donc y aller les yeux fermés, c’est le cas de le dire !

Comment se déroule une séance ?
Une extension de cils est tout simplement une pose de « faux cils », collés un à un sur chacun de vos vrais cils. La technicienne applique des patchs sous vos yeux et sur la paupière afin que les yeux restent fermés et les cils sont  ensuite collés à 1mm de la base de la paupière sans qu’il n’y ait aucun contact avec l’épiderme.

Les extensions de cils, ça les abime et ils finissent par tomber.
FAUX. Comme moi, vous avez dû entendre à de multiples reprises que les extensions étaient très nocives pour les cils, au point de tous les perdre et de se retrouver chauve des paupières ! En effet, si la technique est mal réalisée et si la colle utilisée est de mauvaise qualité, oui il y a des risques. Raison pour laquelle, il ne faut pas aller n’importe où et impérativement se rendre dans des centres sérieux et agréés tels que Misencil. Je connais d’ailleurs une amie qui fait régulièrement des extensions chez eux depuis des années, et aucun problème à déclarer.

La colle est irritante pour la peau.
FAUX. La colle HD étant collée sur la base du cil et non à même la peau, les réactions allergiques sont évitées. Il m’est arrivée une seule fois, du fait des vapeurs de colle d’avoir les yeux qui picotent un peu, mais rien de bien méchant.

Le résultat fait forcément artificiel.
FAUX. Après avoir établi un diagnostic de vos cils naturels et de vos envies, la technicienne vous propose plusieurs options. La longueur (9mm, 10mm, 11mm…), l’épaisseur et la courbure des faux cils qui seront appliqués varient ainsi selon le rendu désiré. Chez Misencil, il existe 4 poses/looks différents : La Classique pour un rendu très naturel dont on ne soupçonne par la présence d’extensions, la Star pour un résultat plus sophistiqué, la Superstar pour un effet encore plus intense et la Volume Russe pour un rendu… candidates de TV réalité si vous voyez ce que je veux dire. Après, à chacun ses goûts !

AVANT FACE

Avant au naturel

TEINTURE FACE

Après teinture des cils en noir

EX FACE

Après pose d’extensions de cils STAR

La pose dure longtemps.
VRAI. Selon la quantité de cils à coller en fonction du look choisi, la pose d’extensions prend en moyenne 1H30. Il s’agit d’un travail extrêmement minutieux. Sachez tout de même que vous êtes allongés, les yeux fermés et pouvez aussi l’appréhender comme un vrai moment de détente. D’ailleurs, j’ai presque failli m’endormir la dernière fois.

Est-il conseillé de faire une teinture des cils avant de poser des extensions ?
OUI ET NON. Lorsque l’on a les cils très clairs, la question se pose en effet. Rien que parce que les extensions sont posées sur les cils du haut uniquement, il peut sembler utile de teindre les cils afin d’obtenir un résultat uniforme. Cela permet aussi à la technicienne de mieux voir vos cils naturels. En revanche, cela ne rend pas le résultat plus intense au final ou alors si légèrement qu’il n’est pas obligatoire de le faire. ATTENTION ! Si jamais vous décidez de le faire, sachez qu’il faut attendre MINIMUM 10 JOURS avant de poser les extensions, au risque qu’elles ne tiennent pas correctement. C’est ce qu’il m’est arrivé la première fois, j’avais fait une teinture 2 jours auparavant et les cils se sont décrochés sur un œil, au point de devoir y retourner plus rapidement que prévu. Je ne fais plus du tout de teinture désormais.

Des extensions de cils, ça demande de l’entretien.
VRAI. Afin de garder vos extensions en parfait état et plus longtemps, vous devez les okbrosser matin et soir à l’aide d’une petite brosse fournie. Si vous avez l’intention d’en faire régulièrement (ce qui est mon cas), je vous suggère d’investir dans des soins spécifiques Misencil : un gel démaquillant qui sent trop bon, un petit shampooing pour nettoyer les cils et même une base spéciale si vous souhaitez appliquer du mascara… Et bien sûr, évitez de toucher, tirer ou frotter les cils, et de déposer du corps gras (huile, mascara…) dessus. En ce qui concerne l’eau, il n’y a absolument aucun problème (je me suis d’ailleurs baignée plusieurs fois cet été), il ne faut juste pas mouiller les cils pendant les 2h qui suivent la pose.

Quelle est la durée d’une pose ?
Les extensions de cils durent de 4 à 6 semaines environ. Les faux-cils étant posés sur des cils « adultes », ils tomberont au fur et à mesure pour laisser place à de nouveaux « bébés » cils. Lorsqu’ils commencent vraiment à se faire la malle, je recommence tout simplement à appliquer mon mascara et je trouve ça génial car le reste de faux-cils donnent malgré tout un effet plus intense. À vous de voir si par la suite, vous avez envie de faire une retouche ou pas.

Quels sont les tarifs ?

Pose Classique : 75 euros

Pose Star : 150 euros (la mienne)

Pose Superstar : 250 euros

Pose Volume Russe : 320 euros

Retouche 4 à 6 semaines : 50 euros

Après tout dépend du temps de pose. Sachez que la troisième fois que je l’ai fait, il ne me restait plus aucun cil et  la technicienne n’avait que 45 minutes à me consacrer. J’avais un mariage le lendemain et avais pris mon rdv à la dernière minute. Nous avons donc décidé d’en poser moins mais des plus épais. Au final, j’ai payé 50 euros pour un résultat juste canonissime.

Mon avis & expérience

1

Avant au naturel

2

Après teinture des cils en noir

3

Après pose d’extensions de cils STAR

Je dois bien l’avouer, depuis que j’ai testé cette première extension de cils il y a deux mois, je ne peux désormais plus m’en passer. Au-delà de l’aspect esthétique – se lever tous les matins avec un regard éveillé et déjà bien dessiné, pouvoir se baigner en toute sérénité – l’aspect pratique joue aussi énormément. En effet, la phase qui m’a toujours gonflée dans le fait de se maquiller c’est celle du mascara, et pire encore, le démaquillage du mascara. Je gagne un temps fou désormais ! J’ai aussi pu observer que mes cils étaient tout à fait normaux (peut-être un peu plus « raides » que d’habitude, mais pas abîmés) dès lors que tous les faux-cils étaient tombés et cela m’a beaucoup rassurée. J’ai trouvé ce qui me convenait vraiment, à savoir un entre-deux entre la pose Classique et la pose Star. À la base, je pensais attendre des occasions spéciales pour y avoir recours (mariage, anniversaire, vacances à la plage…) mais sachant que la retouche ne coûte que 50 euros, je suis évidemment tentée de poursuivre l’expérience.

Voilà mes Ginger Lovers, j’espère avoir répondu à toutes vos interrogations. N’hésitez pas à me faire part de vos impressions si vous tentez vous aussi l’expérience à la rentrée en profitant du CODE PROMO ALERTECILS sur la première pose et sur tous les produits en ligne pendant 1 mois à cette adresse : misencilboutique.fr

 

Ginger Beauty Workshop : première édition

Le Dimanche 19 mars dernier avait lieu la toute première édition du Ginger Beauty Workshop, 1er atelier beauté exclusivement réservé aux rousses en partenariat avec Yves Rocher. Comment s’est passée cette journée ? Qu’avons-nous fait ? Qu’en on pensé les participantes ? Je vais tout vous raconter.

Les montagnes russes. Ou rousses en ce qui me concerne. Voilà comment j’ai appréhendé les deux mois qui ont précédé l’événement. Des journées empruntes de doutes, d’impatience, d’appréhension mêlée à de l’excitation. Et si je ne trouvais pas de partenaire beauté pour s’associer au GBW ? Et si personne ne s’inscrivait ? Et si la nécessité d’un atelier beauté dédié aux rousses n’était finalement qu’une envie purement personnelle ?

GBW 1Ce Ginger Beauty Workshop, je le rêvais déjà au commencement de mon blog il y a quatre ans. J’imaginais nos chevelures rousses mises à l’honneur le temps d’une journée lors de laquelle des professionnels de la beauté seraient présents rien que pour nous afin de répondre à toutes nos questions. J’imaginais des sourires, le plaisir de se retrouver entre sœurs de cheveux, du maquillage en veux-tu en voilà et des petits fours dans tous les coins. Quel bonheur pour moi d’avoir vu se concrétiser cet événement si cher à mon cœur.

À 14 heures, les premières participantes commencent à pousser la porte du salon de coiffure Broox Paris Je vois alors entrer du blond vénitien, de l’auburn, du roux flamboyant… toutes les nuances de roux sont représentées ! Non seulement je trouve ce tableau magnifique mais je me dis surtout que le workshop n’en sera que plus riche. J’accueille les filles, un grand sourire aux lèvres et fais connaissance. J’apprends que certaines d’entre elles se sont déjà parlées via le blog (tellement contente), qu’une autre a découvert l’annonce de l’événement il y a quelques jours dans Direct Matin et qu’elle a trouvé l’idée super… Puis il est vite temps de démarrer ! J’accueille tout le monde, présente et remercie mes partenaire, explique comment va se dérouler l’après-midi, puis laisse la parole à Max, maquilleur officiel d’Yves Rocher afin qu’il démarre sa Masterclass.

image00047

La Masterclass de Max

MasterclassLes questions fusent. Que faut-il utiliser pour la peau sans camoufler les taches de rousseur ? Plutôt BB crème ou fond de teint ? Comment choisir la bonne teinte sans se tromper ? Et pour les sourcils, crayon ou fard ? Et comment faire pour obtenir un résultat naturel ? Tous les sujets sont abordés par Max sous les oreilles attentives des participantes. Le conseil beauté primordial du jour : la lumière. Un teint de rousse sans lumière c’est un peu comme des potatoes au Mc Do sans sauce Deluxe : fade. Citée comme mauvais exemple, Isabelle Huppert qui affiche souvent une mine un peu trop terne au goût de Max. Celle qui a tout compris ? La lumineuse et sublissime Julianne Moore. Pour obtenir cette lumière, Max utilise la base Yves Rocher qui comporte quelques nacres. Le maquillage est fixé et la peau rayonnante. Quel bonheur de recevoir ENFIN des conseils ciblés et adaptés à notre beauté.

C’est l’heure de la mise en pratique ! Max choisit Lisa parmi les participantes afin de réaliser un maquillage complet sur la moitié de son visage (retrouvez son témoignage : ici). Le résultat est bluffant : naturel, frais et très subtile. Sa beauté a été sublimée en deux-trois coups de pinceaux !

image00121 image00110 image00112 image00123

Les ateliers beauté

La démonstration make-up terminée, il est temps pour les filles de vaquer parmi les différents ateliers. Au choix : maquillage, colorimétrie, coiffure ou vernis. Tout est mis en œuvre pour les chouchouter et leur faire passer un moment ultra girly. Je leur remets une petite fiche beauté pour y inscrire leurs conseils personnalisés et c’est parti !

fiches

Atelier Colorimétrie

Chaude ou froide ? Lors de cet atelier, j’applique la méthode des quatre saisons en faisant passer des drappings de différentes couleurs devant le visage des filles afin de déterminer celles qui les mettent le plus en valeur. Constat : ce n’est pas parce que l’on est rousse que l’on possède toute la même température. Bijoux dorés ou argentés ? Couleurs de vêtements plutôt corail, bleu turquoise et kaki ? Ou rose fushia, bleu ciel et violet ? Blush rosé ou pêche ? Pour le savoir, faites le test ! Prenez rendez-vous sur le site de mon agence de conseil en image à l’Atelier du Style.

image00150 image00186

 Atelier Coiffure

Les filles s’installent devant le miroir et abandonnent leurs crinières entre les mains expertes de Mika, coiffeur chez Broox et que vous avez déjà du apercevoir plusieurs fois dans les Reines du shopping. Le nuancier s’ouvre en grand et Mika pointe du doigt la référence couleur de chacune des participantes. Blond vénitien, roux flamboyant, auburn… il existe tant de nuances. Les vraies rousses sont enfin fixées et les « fausses » savent désormais si elles ont adopté la bonne coloration ou s’il serait plus judicieux de s’orienter vers autre chose. Que faire pour sublimer davantage ses reflets roux ? Quelle coupe adopter en fonction de la forme de son visage ? Demandez Mika chez Broox Paris !

image00173 image00166 image00197

 Atelier Maquillage

Après la superbe démonstration sur Lisa, les filles se bousculent pour passer sous les pinceaux de Max. Il était initialement prévu qu’elles choisissent parmi trois options, les sourcils, le teint ou la bouche, mais Max, en tant que véritable passionné et grand perfectionniste finit par réaliser des maquillages complets sur chacune d’entre elles ! Imperceptible, le fond de teint dépose un voile lumineux sur la peau, les yeux sont subtilement mis en valeur, les sourcils se dessinent et les pommettes se colorent en douceur… Les filles sont toutes plus belles les unes que les autres !

image00151 image00176 image00184

Et aussi…

Entre chaque atelier, les filles peuvent choisir de se faire poser du vernis au spot manucure et découvrir quelles teintes sont conseillés sur peau blanche, mais aussi essayer les sublimes bijoux Rust & Tale de Cécile (j’ai craqué pour une magnifique bague dorée hyper graphique) ou encore dévorer des cupcakes chocolat-banane tout en contribuant au tableau des rousses en complétant la phrase « Les rousses sont… ».

ESSAI

Atelier Photo

Mais l’animation du jour reste incontestablement le « photomaton » Me-Fie ! Le concept ? Un écran géant interactif pour se prendre en photo seul, ou en groupe. L’écran pourvu d’un miroir à leds permet de contrôler nos poses en mode selfie. Clic. La photo est prise et le résultat est bluffant ! Un réglage « photoshop » (peau lissée, lumière adoucie…) enregistré au préalable nous offre des clichés dignes des plus grandes stars de cinéma. Et oui, on est forcément beaux avec Me-Fie ! Alors quand on est rousse et toute pomponnée, je vous laisse imaginer… Grimaces, poses sexy, grands sourires… les photos s’enchaînent. Nous pouvons même imprimer sur place celles qui nous plaisent le plus, ou les télécharger plus tard sur le site. Nous nous sommes amusées comme des petites folles. Pour louer Me-fie lors d’un évènement, c’est : ici.

5 Marie Me-Fie03_2017_03_19_000152_original Me-Fie03_2017_03_19_000248_original Me-Fie03_2017_03_19_000097_original Me-Fie03_2017_03_19_000183_originalL’après-midi a filé à la vitesse de l’éclair et le workshop est déjà terminé. Il est temps de remettre les sacs de produits de beauté personnalisés Yves Rocher à chacune des filles et de se dire au revoir. Leurs visages rayonnant me confirment que je ne suis pas la seule à avoir passé une super journée. À vrai dire, je n’aurais pas espéré mieux ! À quand la prochaine session me demandent-elles. Et dans ma tête je rêve déjà d’une deuxième édition.

image00161 bientotMerci à toutes les participantes d’avoir rendu ce Ginger Beauty Workshop possible.
Merci à Yves Rocher d’avoir accepté d’être partenaire pour cette 1ère édition et à Max pour ton professionnalisme et ta gentillesse.
Merci à Steph de nous avoir ouvert les portes de ton joli salon Broox et à Mika pour ta joie de vivre et tes précieux conseils capillaires.
Merci à tous les autres partenaires d’avoir été présents, Cécile et ses bijoux Rust & Tale, Lucien et son super appareil Me-Fie, Charlène pour avoir embelli les ongles, Seb pour avoir immortalisé cette journée avec tes superbes photos et Brigitte pour tes délicieux cupcakes.
Un merci tout particulier à Marine sans qui cet événement n’aurait pas vu le jour et qui m’a accompagnée sur ce projet de A à Z. Merci ces belles parutions, pour ton soutien, ta disponibilité, ta franchise, ton savoir-faire et tout le reste.

Élodie, alias Miss Ginger et son blog La Vie en rousse

Quel bonheur de voir de nouvelles soeurs de cheveux se lancer sur la blogosphère !  Aujourd’hui, c’est le blog La Vie en Rousse d’Élodie, alias Miss Ginger dont je souhaite vous parler. Une belle découverte avec des articles riches en contenu et très bien écrits, qui traitent de la rousseur en profondeur. Voici comment Élodie se présente sur son blog : »Blogueuse 100% rousse. Coquette, mais pas superficielle, bavarde sans être vertueuse, j’exhibe ma crinière avec fierté et caractère. Amis rousses et roux, ce site vous est entièrement dédié ». Ça donne envie non ? Alors Miss Ginger, et si tu nous en dévoilais un peu plus ?

So gingerQuel âge as-tu et que fais-tu dans la vie ?
J’ai 37 ans. Je suis maman de 4 enfants le jour et auteur-rédacteur la nuit. Je n’ai besoin que de très peu de sommeil et c’est ce qui me sauve! Après différentes expériences dans l’enseignement, l’édition, la communication et le journalisme, j’ai décidé de me lancer un défi : réussir à vivre de ma plume.

Quand et pourquoi as-tu créé ton blog ?
Cette idée germait dans mon esprit depuis un bon moment mais je me suis véritablement lancée en décembre dernier. Il y a quelques années, j’ai entamé la rédaction de deux romans mais je n’ai plus suffisamment de temps pour m’y consacrer pleinement. Je trouvais donc que tenir un blog était un bon compromis: je satisfais mon besoin d’écrire, tout en m’octroyant du temps pour mes autres projets. Quant au thème de la rousseur, il s’est comme imposé à moi. Le benjamin de mes enfants, né il y a seulement quelques mois, est roux et je crois que tout cela a ravivé des souvenirs et des questionnements en moi. J’ai ressenti un vrai besoin d’en parler.

Quelle est sa particularité comparé aux autres qui existent sur le sujet de la rousseur ?
Nouvellement arrivée dans la blogosphère, je n’ai que trop peu de recul pour me comparer aux autres! Tout ce que j’espère, c’est que mes lecteurs et lectrices apprécieront le contenu de mes articles. J’apporte une attention toute particulière au choix de mes photos et à l’écriture de mes textes que je veux fluides et agréables à lire. J’écris un article comme j’écrirais un livre. J’y mets beaucoup de moi.

Que peut-on y trouver et à qui s’adresse-t-il ?
La Vie En Rousse s’adresse bien évidemment aux roux et rousses et à tout ceux qui se questionnent sur notre couleur de cheveux. Mais j’aimerais aussi capter un public plus large, tout simplement désireux d’apprendre de nouvelles choses. Mes articles se veulent en effet transversaux. Je traite du thème de la rousseur mais cela peut se faire à travers le prisme historique, psychologique, artistique, sociologique et bien d’autres encore. Mon objectif est de déconstruire les clichés qui nous collent à la peau et de montrer à quel point certains points de vue peuvent être bien relatifs… J’essaie, en toute humilité, de donner des clés à ceux qui souffrent encore de leur singularité.

exemple blogComment as-tu vécu ta couleur de cheveux ? As-tu des anecdotes à raconter ?
Je ne vais pas mentir. J’ai grandi dans un petit village breton où je devais être la seule rousse. J’ai longtemps souffert de moqueries à l’école. J’étais rousse, première de la classe et je portais des lunettes. Autant dire que je cumulais! Les choses se sont calmées au lycée puis je me suis rendue compte que ma couleur de cheveux devenait un véritable atout. Ceux qui se moquaient de moi petite me regardaient différemment à 20 ans.
Des histoires, oui, j’en ai plein! La plus récente date d’il y a quelques mois lorsque la plus grande de mes filles m’a avoué que l’une de ses amies ne voulait pas venir chez nous parce que j’étais rousse. Cela ne m’a pas fait de peine. Je suis plutôt restée stupéfaite face à tant d’ignorance…

Trouves-tu que les mentalités aient évolué positivement concernant le roucisme ?
Je croyais! Mais avec cette histoire, j’ai quelques doutes! Heureusement aujourd’hui, la beauté de la rousseur est davantage mise en avant, notamment par le biais d’expositions, d’articles ou de livres sur la question. Leur impact est d’autant plus décuplé que tous ces supports sont largement relayés sur internet. J’ai vraiment la sensation que les roux se retrouvent, voire s’unissent, pour dire non au racisme anti-roux. Selon moi, il est effectivement primordial que ceux qui souffrent (et je pense aux enfants ainsi qu’à leurs parents qui se sentent parfois désarmés) sachent qu’ils ne sont pas seuls. Et que ce sont leurs détracteurs qui ont tort… En ce qui me concerne, ma rousseur fait totalement partie de mon identité. Je suis très fière de ma couleur de cheveux. Je me sens différente et unique. Et c’est ce que je dirai à mon fils si un jour, il doit lui-aussi faire face aux critiques. Tout parent d’enfant roux devrait valoriser celui-ci dans ce qu’il a de plus singulier. La sphère familiale se doit en effet d’être rassurante et épanouissante. Et cela vaut pour toutes les différences.

Quelle rousse admires-tu le plus ?
Ce ne sera pas une rousse, mais un roux! Moi qui suis fan de rock stoner et de métal, je suis une inconditionnelle de Josh Homme, chanteur de “Queens of the stone age” et membre d’ “Eagles of Death Metal”. Son interview aux côtés de Jesse Hugues, après les attentats du Bataclan, m’avait énormément touchée. Y a-t-il un lien entre mes goûts musicaux et ce que j’ai vécu enfant? Une question à creuser, je pense!

Lien vers son blog : http://www.lavieenrousse.fr/

Lien vers sa page facebook : https://www.facebook.com/LaVieEnRousse/

Le tatouage de taches de rousseur

Encore une particularité physique propre aux roux(sses) qui inspirait les blagues les plus débiles dans la cours de récré et que tout le monde rêve d’avoir aujourd’hui. Quelle ironie ! Après le Blorange, c’est le tatouage de taches de rousseurs qui s’impose comme la nouvelle tendance beauté sur Instagram. Que faut-il en penser ?

Il semblerait que les « vilains petits points » obtenus après avoir « bronzé à travers une passoire» ne soient plus si risibles que cela désormais, bien au contraire ! Et oui, ça donne quand même un sacré charme les éphélides. De toutes façons, un nom aussi cool ne peut qu’illustrer quelque chose de cool. On connaissait déjà le maquillage pour les redessiner (notamment avec un crayon à sourcils), les patchs, les taches de rousseur arc-en-ciel, voici maintenant le tatouage semi-permanent.

Gabrielle Rainbow est une tatoueuse canadienne qui pratique le tatouage cosmétique semi-permanent. Après avoir tenté l’expérience des taches de rousseur sur son propre visage, elle s’est rendue compte que le résultat était plutôt naturel en cicatrisant. Depuis, les clientes en mal de taches de rousseur affluent dans son salon. La session dure 1 heure et coûte 250$ (mais ça varie selon les tatoueur•ses) et le tatouage peut durer jusqu ’à 3 ans.

Mon avis sur la question ? Quand le tatouage vient d’être réalisé, je trouve cela abominable, comparable à de gros points noirs qu’on aurait bien envie de percer. Mais une fois cicatrisé, il est vrai que le résultat est assez bluffant et donnerait presque envie de raviver ces petites coquines qui ont tendance à s’ éclipser l’hiver. Mais bon, rien n’égalera jamais nos vraies taches de rousseur mes sœurs ! Quelques rayons de soleil valent mieux qu’une séance de torture chez une tatoueuse canadienne (je n’ai rien contre les canadiens), et c’est aussi bien plus économique. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Healed eyebrows and freckles Une publication partagée par @sydneydyercosmetics le

Look Hivernal à Amsterdam

Le week-end dernier, je découvrais Amsterdam pour la première fois. À vrai dire, j’ai carrément atterri sur une autre planète. Une bien jolie planète néanmoins. Sillonnée par les canaux, inondée de bicyclettes, de coffee shops enfumés et doucement parfumés, de femmes exposées sans pudeur derrière des vitrines scrutées par des milliers de touristes. Le froid aussi ! Piquant en cette fin de janvier. Heureusement, j’étais bien équipée. Imprimé léopard, sac en fausse fourrure et pull doudou, zoom sur mon look préféré de cet hiver.

IMG_0841 DAM 2

Cet hiver, j’avais envie de douceur, de fourrure (fausse of course), de grosse laine et de moumoute ! J’avais aussi envie de couleur. Assez avec le noir, le ciel en est déjà bien assez chargé comme ça. Avec le temps, et aussi parce que j’ai fait mon test de colorimétrie, j’ai compris que les couleurs lumineuses m’allaient beaucoup mieux que les teintes sombres qui rendent mon visage tout tristounet.

GET THE LOOK

IMG_0848Manteau ZARA -
Pull H&M -
Pantalon noir ZARA -
Bottines SESSUN -
Sac MONOPRIX -
Gants MONOPRIX -

IMG_0855DAM 3Gros craquage pour ce manteau Zara avec son col léopard qui donne un petit côté fauve à mes cheveux roux ainsi qu’une touche d’originalité à ma tenue plutôt basique. La coupe en mode cape est parfaite pour mes épaules un peu carrées et la longueur idéale pour combattre le froid. En-dessous, un pull bleu ciel H&M en côtes anglaises un poil masculin et super confortable. Un slim noir Zara légèrement taille haute que j’ai retroussé sur mes bottines Sessun (mon cadeau d’anniversaire!). Ne sont-elles pas magnifiques ? Et pour compléter le look, un petit sac à bandoulière en poils noirs et des gants en cuirs avec de jolis détails géométriques Monoprix.IMG_0887 (1) IMG_0895 (1) IMG_0917 IMG_0906 (1)

TUTO : Gold & bronze smokey eye

Coucou mes rousses ! Pour les fêtes et en référence au concours Goldginger, je vous ai concocté un petit tuto beauté afin d’apprendre à réaliser un Smokey Eye couleur bronze. Il s’agit d’une version simplifiée du smokey donc tout à fait accessible à toutes! 

1 4

En général, je ne suis pas une adepte des maquillages sophistiqués. Au quotidien, comme en soirée, je préfère rester soft en mode BB crème, poudre minérale, un peu de blush et pour les yeux du mascara noir (voir ma routine beauté de tous les jours : ici).

Pourtant, nombreuses sont les maquilleuses à avoir tenté de me convaincre ! Chaque fois que je laisse mon visage entre leurs mains, c’est toujours la même histoire : « Han la laaaaa, un smokey bien noir avec vos yeux clairs, le contraste, tout ça, ça va être magnifique ». Au final, c’est à peine si je me reconnais. Le contraste est là c’est sûr, mais mes traits paraissent plus durs et me donnent un air méchant. Déjà qu’on me reproche souvent de paraître hautaine au premier abord, non merci !

Et puis comme j’aimais bien l’aspect fumé du smokey, un jour je me suis dit que j’allais retenter mais avec des couleurs plus douces, plus en harmonie avec ma carnation et la couleur de mes cheveux : des teintes dorées, marron, bronzes. Beaucoup plus concluant ! Et vous, vous en pensez quoi ?

Le tuto, étape par étape :

DANS CETTE VIDÉO J’UTILISE :

J’ai testé un cours de Crossfit

Qui dit retour de vacances dit rentrée pleine de bonnes résolutions ! Et parmi celles qui reviennent constamment se trouve celle de l’activité sportive régulière que vous vous promettez (cette fois) de tenir toute l’année (pour de vrai). Je profite donc de cette belle motivation encore toute pimpante pour vous présenter ce nouveau sport à la mode : le Crossfit !

Crossfit par ci, crossfit par là, tous mes potes n’ont fait que me parler de cette nouvelle activité cet été : « C’est hardcore mais qu’est-ce que c’est bon ! » ou encore « Tu ne peux plus bouger le lendemain tellement t’as mal mais c’est génial ! ». Mon entourage était-il devenu complètement maso subitement ? Non parce que dit comme ça, bizarrement, ça ne me donnait pas du tout envie d’essayer… Mais bon, toujours en quête de mon « nouveau » sport pour ma « nouvelle » rentrée, je me suis lancée et le moins qu’on puisse dire c’est que j’ai été fixée !

crossfit-sportroops-game-11-decathlon-aquaboulevard-parc-suzanne-lenglen

Source photo : blog-fr.sportroops.com

C’EST QUOI LE CROSSFIT ?

Comme son nom l’indique, le Crossfit est une combinaison d’entraînements et de mouvements variés qui intègrent plusieurs disciplines sportives : athlétisme, haltérophilie, cardio training,  gymnastique… La particularité et surtout la difficulté de cette discipline réside dans le fait que les exercices de haute intensité s’enchaînent sans temps de repos entre eux. Le but étant de repousser toujours plus loin ses limites tout en effectuant un travail physique complet (du muscle, de l’équilibre, de l’endurance, de la vitesse, de la souplesse…).

MON TEST

Le jour J, je suis prête à en chier découdre avec ma séance. Et puis si ça se trouve, ça ne sera pas si difficile que ça pour moi… Je cours quand même 3 fois par semaine et il m’arrive de faire quelques abdos alors ça devrait aller… Le prof arrive. Il s’appelle César, a un tatouage en forme de laurier dans le dos, un corps en béton armé et des yeux bleu ciel. Véridique ! Bon ça les filles, je peux pas vous garantir un César si vous vous inscrivez à un cours de Crossfit mais c’est vrai que ça peut être un bon argument pour se dépasser. Bref, revenons-en au cours.

Le prof annonce donc le WOD (Workout Of the Day) car chaque jour, les entraînements diffèrent les uns des autres afin de travailler divers exercices et permettre au corps de récupérer. Donc au programme pendant une heure : des Squat Snatch. Et un Squat Snatch ça ressemble à ça :

FUN

J’ai choisi cette magnifique photo car elle illustre à merveille l’expression de mon propre visage lors de la réalisation de cet exercice. Bien évidemment, mon haltère à moi était un peu (ok beaucoup) moins lourde et jamais je ne porterai pareille grenouillère mais ça vous donne une idée de l’exercice. En gros, faire des squats tout en élevant une barre au dessus de sa tête tout d’abord avec un bâton, puis avec une haltère de 15 kg. Autant vous dire que je ne faisais pas la maligne.

Si les 45 premières minutes de la séance étaient consacrées à des échauffements et des répétitions, les 15 dernières m’ont carrément achevées! L’objectif : enchaîner LE PLUS VITE POSSIBLE des séries de Squat Snatch et de Box Jump (sauts à pieds joint sur une grosse box en bois) SANS PAUSE!! Jamais de ma vie je n’ai autant transpiré, jamais je n’ai eu autant de courbatures le lendemain, mais je dois bien admettre que la sensation de l’effort surhumain accompli était plutôt jouissive sur le moment.

Source photo : traileurz.fr

MON AVIS

Les points positifs  :

  • La variété des exercices
  • Une super ambiance car tout le monde est solidaire et s’entraide pour y arriver
  • Le fait de se surpasser physiquement

La plupart de mes amis qui y ont goûté ne peuvent désormais plus s’en passer et je peux tout à fait comprendre cette addiction du corps à l’effort. Je trouve aussi que c’est une discipline très intéressante et efficace pour ceux et celles qui souhaitent perdre du poids, sculpter leur corps et gagner en endurance. En ce qui me concerne, je vais retrouver mes vieilles basket de running en attendant de trouver un sport un peu moins « brutal ». Et non je ne suis pas une chochotte !!

 

Rousse Trip : le journal de bord d’une rousse en Amérique Latine

Qui n’a jamais eu envie de tout lâcher pour partir explorer le monde? Fanny par exemple, sauf qu’elle, elle l’a fait. Avec une copine au début, puis toute seule, elle continue d’arpenter les routes de l’Amérique Latine. Sur sa page Facebook Rousse Trip, elle vous raconte son aventure en histoire et en images. Bon et nous, on part quand?

11287234_10153343700728615_907727324_nQuel âge as-tu ?

J’ai 23 ans, bientôt 24.

D’où viens-tu ?

Je viens d’une petite ville du 91 appelée Egly, jusque-là, rien de très exotique !

Que fais-tu dans la vie ?

Pour le moment je voyage ! Sinon j’ai fait une licence tourisme et hôtellerie (étonnant non ? ^^).

Tu es partie seule ?

J’ai passé les trois premiers mois de mon voyage avec une amie, Laetitia, rousse aussi. D’où le nom de notre page, Rousse Trip. Aujourd’hui elle est retournée en France et désormais je continue l’aventure « seule ». Je mets seule entre guillemets car au final, je rencontre énormément de gens et je ne passe que très peu de temps toute seule.

Pourquoi avoir créé cette page ? Que peut-on y trouver ?

À la base, Rousse Trip a été créé pour que nos familles puissent suivre notre périple sans avoir accès a notre Facebook personnel ahah mais aussi pour le plaisir de partager notre voyage avec ceux qui le souhaitent. Sur cette page, nous mettons des petites anecdotes de voyage, des photos, vidéos, nos impressions sur les pays etc… Je me ferais aussi un plaisir de conseiller ceux qui comme moi, veulent se lancer dans un voyage de ce genre et répondre à leurs questions.

3

Pour quelle raison as-tu décidé de partir explorer l’Amérique Latine ?

Durant ma dernière année d’étude, je me suis sentie comme un oiseau en cage, j’avais besoin de m’échapper, voir et connaitre d’autres pays et d’autres cultures. Il me fallait ce voyage pour me sentir enfin « complète ».

Si j’ai choisi ce continent, c’est parce que j’ai toujours aimé la langue espagnol et la culture latino-americaine, je raffole des danses latines telles que la salsa et la bachata. J’ai regarde beaucoup de reportages sur les différents pays du continent et j’avais envie de voir de beaucoup plus près comment c’était en vrai. Il faut dire que les temples Mayas, le Machu Picchu et le salar de Uyuni font rêver !

De plus, grâce au travail en alternance que j’ai fait durant mes études, j’ai réussi à avoir des billets gratuits pour le Panama, c’était un signe du destin a prendre en considération !!

1 2

Jusqu’à quand dure ton voyage ?

Honnêtement je ne sais pas. Pour le moment je n’ai qu’un billet aller… pour le retour je verrai en fonction de mon budget. Je pense tenir jusqu’en aout… pour ensuite repartir vers de nouvelles aventures.

Quel est ton pays préféré jusqu’à présent ?

Sans hésité, le Nicaragua !!! J’en avais très peu entendu parler avant mon voyage, je ne m’attendais vraiment a rien concernant ce pays. Au final j’y ai découvert des gens vraiment très gentils et très ouverts, des paysages incroyables et très variés, ainsi qu’un cout de la vie vraiment bas. Je vous conseille à tous de faire un tour dans ce pays si vous en avez l’occasion, vous ne serez pas déçus.

5

Ta pire et ta meilleure anecdote ?

Je n’ai jamais eu de gros soucis. Il faut dire que l’Amérique Latine n’est pas celle que certains croient, je n’ai jamais eu de soucis de vols ou de violence, je suis les règles basiques de sécurité et je ne me suis jamais sentie en insécurité nulle part. Je crois que le moment le plus désagréable a été quand je me suis rendu compte que j’avais perdue ma carte bancaire a la frontière entre le Costa Rica et le Nicaragua: ça, je ne le doit qu’a moi-même et mon étourderie. Quelle galère !

Concernant ma meilleure anecdote, il est difficile de répondre à cette question. J’ai vécu tellement de moments incroyables. Je me souviens avoir versé une larme lorsqu’au Mexique, nous avons vu des baleines de très près, ou encore être restée sans voix le jour ou j’ai enfin pu voir le Machu Picchu en vrai: Il y a aussi ce moment ou nous avons passée la nuit dans une tente sur le volcan Telica au Nicaragua, nous avons vu la lave au fond du volcan et le ciel étoilé était incroyable. Il y a aussi eu des moments d’échanges intenses et profonds avec des gens exceptionnels, voyageurs ou locaux: Bref, tous ces petits rien qui font tout !

4

Comment et avec quels produits protèges-tu ta peau du soleil ?

Croyez le ou non, je suis une rousse qui bronze ! Je le dois surement a ma maman qui est brune a la peau mate (la génétique est parfois étrange lol). Je dois quand même faire attention et je commence a me protéger avec de la crème indice 30 de chez Nivea. Par la suite, quand mon bronzage est déjà là, je mets de l’indice 15.

Ces derniers temps sur la cote équatorienne j’ai été contrainte de louer un parasol pour me protéger du soleil car il était vraiment trop fort.

Par contre, mon ami Letitia qui a la peau plus fragile que moi se tartine avec de l’écran totale de chez Garnier.

La suivre sur Facebook : ici

La suivre sur Instagram : ici

CEBELIA : NOUVEAU SOIN EXTRÊME POUR PEAUX SENSIBLES

Avène, Laroche Posay, Bioderma… les peaux fragiles sont abonnées à ces marques très connues du grand public. Pourtant, il en existe d’autres, plus discrètes en pharmacie, moins médiatisés mais d’une efficacité redoutable dont il serait dommage de se priver! La marque Cebelia en fait parti, je l’ai testé et approuvé!

Je dois avouer que lorsque la marque m’a contactée pour tester ses produits ainsi qu’un peeling superficiel, je n’en avais jamais entendu parler auparavant. Comme la plupart des vraies rousses, ma peau est plus fragile, facilement irritable et sujette aux rougeurs. Je veille donc toujours à utiliser des soins ciblés et non agressifs pour ma routine beauté. Cebelia avait l’air de remplir tous les critères que je recherche dans une gamme de soins alors j’ai cherché à en savoir plus.

CEBELIA

 

C’EST QUOI CEBELIA ?

Créée par les Laboratoires d’Anjou, Cebelia est une gamme de soins dermo-esthétiques. Les dermatologues et les chirurgiens l’utilisent à la suite d’actes de médecine esthétique type laser, peeling, micro-dermabrasion pour réparer la peau. Ses composants sont donc redoutablement efficaces pour apaiser et hydrater la peau afin qu’elle retrouve douceur et éclat.

Sa formulation : sans parfum évidemment et à base d’actifs végétaux comme l’huile d’amande douce (aide à la reconstruction du film hydrolipidique), la glycérine (maintient l’hydratation), extraits de tilleul ou de camomille (apaisent les démangeaisons)

POUR QUI ?

  • Les peaux sensibles, réactives et intolérantes.
  • Les peaux souffrant de sécheresse cutanée, d’acné, d’eczéma, de couperoses (rougeurs) ou de psoriasis.
  • Les personnes ayant recours à des actes de médecine esthétique.

TEST : PEELING SUPERFICIEL ET SOIN EXTREME

Pour vous situer un peu, voici un bref historique de ma peau : l’acné, les points noirs et l’excès de sébum sont trois choses que je ne connais pas. Même ado, je n’ai jamais eu à traiter ce genre de problème. En revanche (ben oui sinon ça serait trop facile), j’ai la peau sensible, plutôt déshydratée (ce qui favorise l’apparition de petites ridules), des pores dilatés et j’ai surtout fait n’importe quoi étant plus jeune : exposition au soleil entre midi et deux avec du monoï plein la figure ou encore gommages quotidiens pendant plusieurs mois. Catastrophe !

Si ma peau en a forcément gardé quelques séquelles, il est encore temps d’en prendre soin alors aujourd’hui je la bichonne. J’ai même testé pour la toute première fois de ma vie un acte de médecine esthétique (à ne pas confondre avec la chirurgie) dont je suis plutôt satisfaite. Même s’il faut 3 séances minimum pour voir les résultats complets, j’ai quand même pu observer une amélioration au niveau des ridules de déshydratation qui se sont estompées et de l’aspect général de ma peau plus lumineux.

Pourquoi le peeling superficiel ? Parce qu’il s’adresse aux peaux jeunes comme la mienne mais qui approchent (doucement mais sûrement) de la trentaine. L’objectif est de redonner à la peau tout son éclat, de traiter les pores dilatés et de réhydrater en profondeur en appliquant des acides de fruit sur le visage. Je vous laisse découvrir cette vidéo pour en savoir plus :

Capture d’écran 2015-05-05 à 14.26.40

Le Soin Extrême

Soin ext WEBAprès cette petite intervention, j’ai bien pris soin d’appliquer sur ma peau, matin et soir le Soin Extrême.

Ses composants : neuropeptide (apaise les rougeurs et les gonflements), Oligopeptide (innovation brevetée qui favorise la réparation de la peau), extrait de cactus mexicain (sensation de fraîcheur immédiate) et extrait de salicorne (hydratation).

En plus d’être agréable à porter, j’ai observé que mes rougeurs sur les joues avaient nettement diminuées. Alors quand je vois que ma peau est plus belle qu’avant, je ne me pose pas plus de questions et je prolonge l’application des soins.

 Si vous avez aussi la peau fragile et que vous voulez tester, vous trouverez la gamme (qui propose d’autres soins d’ailleurs pour le regard, les lèvres, les mains) en pharmacie ou sur le site :

http://www.cebelia.com

Prix du soin Extrême : 29 euros

Prix moyen d’un Peeling Superficiel : 150 euros

 

 

1 2